Avocat Droit Equin://Vaccin contre la grippe

Vaccin contre la grippe…
Pour les compétitions, c’est obligatoire

C’est le moment d’effectuer son vaccin contre la grippe. Si pour les humains il n’est que fortement conseillé, pour les chevaux, en revanche, il est obligatoire pour tous ceux qui sont engagés en compétition. Explications avec les avocats du cabinet BBP Avocats Paris, experts en droit équin, qui en profitent pour effectuer un rappel bien utile sur les autres vaccinations.

Vaccin contre la grippe obligatoire pour la compétitionEn effet, tout cavalier souhaitant participer à des compétitions équestres officielles en France doit justifier que son cheval est bien vacciné contre la grippe. Les avocats du cabinet BBP Avocats Paris, experts en droit équin, rappellent qu’il s’agit d’une disposition relative à l’arrêté du 6 juin 2002 relatif à l’inscription sur la liste des chevaux de sport et aux contrôles d’identité et de vaccinations.

En effet, en son article 8, le texte stipule que : « La vaccination des chevaux contre la grippe équine est obligatoire pour participer aux compétitions équestres (…). Lors de chaque injection, la vignette du vaccin antigrippal, le cachet du vétérinaire et sa signature manuscrite doivent être apposés sur les pages du document d’accompagnement prévues à cet effet, avec mention du lieu et de la date de l’intervention, et être clairement lisibles et non surchargés. »

L’article 9 quant à lui précise les modalités de contrôle : « Tout engagement d’un cheval dans une épreuve peut être soumis à la présentation préalable au service de gestion des compétitions équestres du document d’accompagnement à jour des vaccinations réglementaires. »

Enfin l’article 10 détaille les équidés concernés par cette obligation de vaccination : « Les dispositions du présent arrêté s’appliquent à tous les équidés y compris les poneys, les chevaux de trait, les ânes et les mulets. »


Et attention ! Pour être valable, une vaccination contre la grippe doit respecter une certaine démarche, elle aussi consignée en l’article 8 dudit arrêté : « Pour être reconnues valables, les vaccinations contre la grippe doivent être réalisées selon les prescriptions de l’annexe du présent arrêté. »

Alors que précise cet annexe ?
Il y est notifié que pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout animal doit avoir fait l’objet de deux étapes. La première est « une primo-vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps de vingt et un jours au moins et de quatre-vingt-douze jours au plus ». La seconde étape est constituée des rappels ultérieurs « tels que l’intervalle entre deux injections n’excède pas douze mois ». Attention ! Depuis 2013, il existe un nouveau protocole de vaccination en ce qui concerne les compétitions de la Fédération française d’équitation, FFE. En effet, le premier rappel doit avoir lieu 5 mois, 6 maximum, après la seconde injection de primo vaccination et le rappel annuel avant le 365ème jour suivant l’injection antérieure. Par ailleurs, notez qu’un poney ou un cheval ne peut participer à une compétition dans les 7 jours suivant une injection, qu’il s’agisse d’une primo vaccination ou d’un rappel.

Même si la vaccination contre la grippe n’est obligatoire que pour les équidés qui participent à une compétition officielle et recommandée pour ceux qui sont hébergés dans une écurie ou qui participent à des rassemblements, même non officiels, les avocats conseillent de tous les vacciner, quels que soient leur âge et leur usage. En effet, il faut savoir que cette maladie peut être mortelle. Et quand bien même ne le serait-elle pas, elle laisse de graves séquelles à l’équidé qui a été contaminé.
Les avocats rappellent également quels sont les autres vaccins recommandés et le protocole à suivre. En premier lieu la rage (non obligatoire depuis 2003), avec une injection annuelle, à partir des 6 mois de l’animal. Avant cela, il y aura eu la primo vaccination avec 2 injections à un mois d’intervalle à partir de 2 mois si la mère n’est pas vaccinée et de 4 mois si elle l’est. Pour le tétanos, la primo vaccination a lieu dès le premier mois de l’animal si la mère n’est pas vaccinée ou à 4 mois si elle l’est, avec deux injections à un mois d’intervalle. Le premier rappel a lieu un an plus tard, les suivants tous les 3 ans et en cas de blessure suspecte.

Attention ! Ce vaccin est obligatoire dans de nombreux contrats d’assurance, vérifiez le vôtre ! 
La vaccination contre la rhinopneumonie est obligatoire pour les étalons et poulinières de certaines races et fortement conseillée dans les élevages et pour tous les chevaux à l’entraînement.

Quel est le protocole ?
Il est différent selon qu’il s’agit d’une poulinière ou d’un autre cheval. Pour les poulinières, la primo vaccination se fait par 2 injections à un mois d’intervalle avant la première saillie et le premier rappel a lieu 6 mois après la seconde injection de primo vaccination et de préférence entre le 4ème et le 6ème mois de gestation. Les autres rappels sont annuels, pendant la première moitié de gestation, voire selon les cas, 3 rappels annuels à 5, 7 et 9 mois de gestation. Pour les autres chevaux, la primo vaccination s’effectue par 2 injections à un mois d’intervalle et les rappels ont lieu tous les 6 mois.

2017-10-23T08:02:33+00:00lundi 23 octobre 2017|Avocat Droit Equin|